Salon Patrimoine et Chemins

Livre d'or

Par Christiane

Passionnant le film sur la Carreto Ramado.Bravo à Myriam pour ses commentaires
judicieux.
Que les traditions perdurent!

Livre d'or
Apercu Forum
Statistiques

30 membres inscrits

Dernier membre:
LvB

Plus de stats
Image aléatoire
Galerie
En ligne
4 Visiteurs, 0 Membre, 0 Modérateur, 0 Administrateur utilisateurs en ligne.

Total : 4
Mini sondage
Comment trouvez-vous notre site ?










Résultats
Discussion

papou: Bonjour LvB
Nous avons bien noté votre souhait d'obtenir quelques informations concernant le devenir de la vasque découverte à l’occasion du chantier de la Présentation. Votre demande a été transmise au responsable de ce dossier. Nous vous tiendrons informé dès réception de la réponse.
Cordialement
YD

LvB: Où en est on de la sauvegarde de la fontaine exhumée lors des travaux de la Présentation? En principe, cela a été présenté en AG mais je ne pouvais y être... et rien dans le CR...

menelas: Bonjour,
Nous venons nous inscrire à la sortie du 17 février au castrum de Montpaon.

André et Marie- Claude ESTUBLIER

ALAIN: Je suis intéressé par la visite guidée de la dernière exposition sur la première guerre mondiale.
Amitiés
Alain YTIER

pmarchesseau: Pouvons nous devenir amis que je vous promotionne sur mes pages de provence. Ze chef Provence, Ze chef Ze chef provence côte d'Azur, zechef Bouches du rhône. merci à vous.

pmarchesseau: Bonjour, je suis le petit fils de thadée Marius Antonin. je viens de m'inscrire et de m'abonner à votre page internet. je recherche des documents sur mon grand père. Pouvons nous nous rencontrer.

louison: Bonjour et merci pour votre réponse.
cordialement.
mf.matillon

papou: Bonjour Louison
Merci de l’intérêt que vous portez au "bacino". Vous pouvez retrouver l'article de Marc Brocard paru dans le N° 7 de notre bulletin associatif "Pas à Pas" paru en mars 2016. à l'adresse ci après http://salonpatrimoineetchemins.fr/upload/pasapas7.pdf
ou en vous rendant sur le site, colonne de gauche, menu, bulletin Pas à Pas, Pas à Pas N°7, page 3.
Si vous avez des difficultés, vous pouvez m'appeler sur le N° de l'association.
Cordialement
Yves Deroubaix

louison: Bonsoir,
le bacino : qui peut m'indiquer l'article du site qui parle de cet objet ?

louison: Bonjour ,
j'aimerais m'inscrire pour la visite du 11/01 et pour celle du 01/03/2017.
mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année.
cordialement.
mf.matillon

ALAIN: Je serais présent pour la visite de l'exposition au château le 11 janvier.
Alain YTIER

Visiteur: BRAVO ! pour la sortie des scolaires i
Faire découvrir ce patrimoine aux enfants c'est magnifique...
Félicitations à Christiane et Pierrick
MYA

Visiteur: Bravo pur les photos de Barbegal
MYa

KIKI: La loco présentée est un des deux seuls modèles qui circulaient sur cette ligne Salon-Fontvieille, un loco type 030 (l'autre était une type 020)...

Visiteur: Pourquoi mettre la photo d'une locomotive alors qu'il s'agit de la REMISE de la locomotive ?

Hugues: Merci d'avoir mis sur pied votre ASSO.
Hugues

papou: Bonsoir JP. Je viens de voir que la mention "poster un commentaire" est apparue sur la page en haut, à gauche de "outils". Il ne reste plus qu'à attendre les commentaires. merci YD


Rafraichir

Archives
 
La Chandeleur
 

LA CHANDELEUR



Fêtée dans de nombreuses régions et plusieurs pays cette tradition possède quelques particularités dans notre Provence.

Pour beaucoup, c’est l’occasion de déguster des crêpes et autres douceurs, nous allons essayer d’approfondir…



Comme beaucoup de fêtes religieuses, c’est une fête païenne récupérée par l’Eglise au Vème siècle. On fête l’allongement plus rapide des jours. Depuis des millénaires on sortait torches et flambeaux et on examinait le monde animal avec les premières apparitions des bêtes sortant de leur tanières (ours, marmottes) on entend même dire que le mot chandeleur serait à approcher du «chant de l’ours» moi je penche plutôt pour le rapport à la «chandelle».

En Provence nous avions ouvert les portes des fêtes Calendales, le
4 décembre en semant le blé de la Sainte Barbe, et nous allons les fermer en ce jour de Chandeleur.

En effet c’est le 2 février, exactement 40 jours après Noel, que l’on démonte la crèche. La coutume veut que ce soit le jour de la présentation de Jésus au Temple et par la même occasion, le jour des relevailles de Marie.

Avant de ranger les santons certains pratiquent la tradition de la CRÈCHE BLANCHE.

Pour ses relevailles, Marie, selon la tradition juive, devait offrir un sacrifice de deux colombes. Joseph, le père présente l’enfant au Grand Prêtre par l’intermédiaire de Siméon et Anne (des prophètes).

Peu répandue chez les particuliers, on la retrouve plus fréquemment dans des villages autour d’Avignon et dans le Comtat Venaissin. Dans les églises et chapelles, on transforme la crèche traditionnelle en la recouvrant de draps blancs et en détournant la fonction de certains santons : Nous ne sommes plus à Bethléem devant une étable mais à Jérusalem devant le Temple. Un Roi mage figure le grand prêtre avec ses riches habits. Un berger représente Siméon et Anne peut être une paysanne. Joseph porte l’enfant et Marie deux colombes.




Tous ces personnages se trouvent dans l’Evangile du jour. Dans certains villages c’est l’occasion de fêter les « adieux à la crèche » au son des tambourins.

A Marseille, depuis l’An Mil c’est autour de l’Abbaye de Saint Victor que se déroulent les festivités. En pleine nuit, vers 5 heures du matin, les pèlerins se retrouvent à l’Abbaye pour récupérer un cierge vert et se dirigent vers le port où une barque menée par des étudiants de la marine apportent les évangiles. Symbolisant l’arrivée de Saint Lazare avec les Saintes Marie accostant en Provence pour évangéliser notre pays.

Des milliers de pèlerins assistent chaque année à cette coutume. Après la messe traditionnelle chacun rentre chez soi avec son cierge allumé (il ne doit pas s’éteindre avant d’avoir fait le tour de la maison pour garder les pouvoirs qui lui sont prêtés).

Mais avant de rentrer, il ne faut surtout pas oublier de passer par le « FOUR DES NAVETTES ». Cette échoppe et son four seraient les plus anciens de Marseille (1781). Ce biscuit en forme de barque, créé pour rassasier les pèlerins, est devenu une véritable institution. La recette est jalousement gardée de génération en génération par les propriétaires du four. Les navettes sont bénies le matin de la chandeleur et peuvent se conserver toute l’année pour protéger la famille, si la gourmandise n’a pas été la plus forte !






LES PROVERBES ET DICTONS PROVENÇAUX
Autour de la Chandeleur
LA CANDELOUSO


Pèr Nosto Damo de fue nou
Quouro nèvo, quouro plou
Entre ploure e neva
Quaranto jour d’iver i’a enca.

Pour Notre Dame du feu nouveau
Tantôt il neige, tantôt il pleut,
Entre pleuvoir et neiger
Il y a encore quarante jours d’hiver.


Quand pèr Nosto Damo lou soulèu se lèvo brihant
Fai mai fre qu’avans

Quand pour Notre Dame le soleil se lève brillant,
Il fait plus froid qu’avant.


A la Candelouso, l’ourso fai très saut
Foro de soun trau,
S’es nivo s’en vai,
Se fai soulèu, intro mai
E sort plus de quaranto jour

A la Chandeleur l’ourse fait trois sauts
Hors de son trou,
Si le temps est couvert, elle s’en va,
S’il fait soleil elle rentre
Et ne sort plus de quarante jours.


A la Candelouso
Lou loup sort sa paio
Se fa seren, l’estremo
E sort plus de quaranto jour.

A la Chandeleur
Le loup sort sa litière
S’il fait beau il la rentre
Et ne sort plus de quarante jours.

Je vais conclure avec une autre fête traditionnelle de cette période, c’est la fête des « BOUFFETS » de Château-Arnoux-Saint-Auban où les hommes du village dansent et font du bruit pour réveiller la nature… A ce sujet, je vous convie à aller voir le film de Jean-Paul sur Provence TV




Et tout cela nous approche tout doucement de la période de MARDI GRAS et des CARNAVALS… et des oreillettes
Mya
 
Cette page a été consultée 739 fois