Salon Patrimoine et Chemins

Livre d'or

Par Visiteur

Facebook m'a insidieusement amené vers votre site. Que d'informations, que de thèmes abordés. Un réel plaisir pour qui souhaite œuvrer pour la pr [Suite...]

Livre d'or
Apercu Forum
Image aléatoire
Galerie
En ligne
21 Visiteurs, 0 Membre, 0 Modérateur, 0 Administrateur utilisateurs en ligne.


21 utilisateurs en ligne
Total : 21
Mini sondage
Comment trouvez-vous notre site ?










Résultats
Discussion

papou: Bonjour LVB
Une bonne nouvelle. La fontaine exhumée lors du chantier de l'école de la Présentation et du square Jean XXIII n'a pas disparu. Nous en avons retrouvé les différents éléments remisés au service des espaces verts de la commune. Il serait bien évidemment souhaitable qu'elle soit restaurée, remontée et replacée près du lieu où elle a été découverte. Nous allons prochainement en faire la demande auprès des services compétents.
Les nouvelles sont moins bonnes concernant la statue de la vierge colorée à l'angle des rues Kennedy et Théodore Jourdan. Je vous invite à lire l'article de la page 6 de notre dernier bulletin "Pas à Pas" paru en début de ce mois.
J'espère avoir répondu, tardivement il est vrai, à votre demande. Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire à laquelle je puisse répondre.
Cordialement
YD

LvB: Toujours sans nouvelle satisfaisante de cette pauvre fontaine exhumée lors des travaux sur le square Jean XXIII . Pourtant le sujet est indiqué comme traité dans le dernier CR de l'AG en page 3, sous la référence "Chantier de la présentation"... Patrimine disparu, probablement, tout comme la statue colorée de la Vierge qui se trouvait au dessus du magasin "Audition Conseil", rue des frères Kennedy....

papou: Bonjour zeugma
Bien évidemment notre association est intéressée par ces anciens statuts de notre cité. Ce sujet à toute sa place parmi nos activités et il serait très intéressant que nous puissions nous rencontrer afin d'en discuter.
Vous pouvez nous joindre à notre adresse salon.patrimoine.chemins@gmail.com ou par télephone 06 11 57 63 81
Dans l'attente de vous rencontrer
Cordialement
Y. Deroubaix président de SPC

zeugma7663: Bonjour
Je me suis lancé dans la numérisation en plein texte des statuts municipaux de Salon (1293; texte latin plus traduction en français de Louis Gimon) et je me demandais si cela peut s'intégrer aux activités de Salon Patrimoine.

papou: Bonjour LvB
Nous avons bien noté votre souhait d'obtenir quelques informations concernant le devenir de la vasque découverte à l’occasion du chantier de la Présentation. Votre demande a été transmise au responsable de ce dossier. Nous vous tiendrons informé dès réception de la réponse.
Cordialement
YD

LvB: Où en est on de la sauvegarde de la fontaine exhumée lors des travaux de la Présentation? En principe, cela a été présenté en AG mais je ne pouvais y être... et rien dans le CR...

menelas: Bonjour,
Nous venons nous inscrire à la sortie du 17 février au castrum de Montpaon.

André et Marie- Claude ESTUBLIER

ALAIN: Je suis intéressé par la visite guidée de la dernière exposition sur la première guerre mondiale.
Amitiés
Alain YTIER

pmarchesseau: Pouvons nous devenir amis que je vous promotionne sur mes pages de provence. Ze chef Provence, Ze chef Ze chef provence côte d'Azur, zechef Bouches du rhône. merci à vous.

pmarchesseau: Bonjour, je suis le petit fils de thadée Marius Antonin. je viens de m'inscrire et de m'abonner à votre page internet. je recherche des documents sur mon grand père. Pouvons nous nous rencontrer.

louison: Bonjour et merci pour votre réponse.
cordialement.
mf.matillon

papou: Bonjour Louison
Merci de l’intérêt que vous portez au "bacino". Vous pouvez retrouver l'article de Marc Brocard paru dans le N° 7 de notre bulletin associatif "Pas à Pas" paru en mars 2016. à l'adresse ci après http://salonpatrimoineetchemins.fr/upload/pasapas7.pdf
ou en vous rendant sur le site, colonne de gauche, menu, bulletin Pas à Pas, Pas à Pas N°7, page 3.
Si vous avez des difficultés, vous pouvez m'appeler sur le N° de l'association.
Cordialement
Yves Deroubaix

louison: Bonsoir,
le bacino : qui peut m'indiquer l'article du site qui parle de cet objet ?

louison: Bonjour ,
j'aimerais m'inscrire pour la visite du 11/01 et pour celle du 01/03/2017.
mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année.
cordialement.
mf.matillon

ALAIN: Je serais présent pour la visite de l'exposition au château le 11 janvier.
Alain YTIER

Visiteur: BRAVO ! pour la sortie des scolaires i
Faire découvrir ce patrimoine aux enfants c'est magnifique...
Félicitations à Christiane et Pierrick
MYA

Visiteur: Bravo pur les photos de Barbegal
MYa

KIKI: La loco présentée est un des deux seuls modèles qui circulaient sur cette ligne Salon-Fontvieille, un loco type 030 (l'autre était une type 020)...

Visiteur: Pourquoi mettre la photo d'une locomotive alors qu'il s'agit de la REMISE de la locomotive ?

Hugues: Merci d'avoir mis sur pied votre ASSO.
Hugues

papou: Bonsoir JP. Je viens de voir que la mention "poster un commentaire" est apparue sur la page en haut, à gauche de "outils". Il ne reste plus qu'à attendre les commentaires. merci YD


Rafraichir

Archives
 
Archeologie mythe et realite
 

Archéologie: Entre mythes et réalités





Aurore Pierrier, la benjamine de notre association, n'est pas venue à la MVA, ce jeudi 17 décembre 2015, avec ses rangers, son treillis, son chapeau de baroudeur, ses pinceaux,… tout un équipement qu'on prête plus qu'abusivement aux archéologues. Elle était là pour parler à un public attentif du métier qu'elle a choisi, un métier qui trouve ses joies avant tout dans la recherche et la découverte de simples faits ou objets liés à nos ancêtres.

Du grec ἀρχαιολογία, science des choses anciennes, l'archéologie nait de la curiosité des voyageurs, puis au XVème siècle se développe au travers des "cabinets de curiosités". Les fouilles de Pompéi en 1738, puis les découvertes pendant l'expédition d'Egypte (dont la pierre de Rosette) sont des points forts du développement de cette science, comme en 1856 avec la fouille de Neandertal. Ce ne sont pas des inventions de trésors comme on en rêve dans les films d'Indiana Jones ! On y voit bien un côté "voyages", mais l'archéologie, c'est avant tout chez nous.

En 1960, la France prend conscience de la nécessité de protéger faisant naître une archéologie d'urgence : pour les grands travaux, des diagnostics peuvent mener à fouilles (Aurore nous indique qu'alors l'administration prend le dessus avec appel d'offres, etc.), puis un minutieux travail d'interprétation. Si les diagnostics permettent d'identifier un site exceptionnel, tout sera gardé en place. Pour le reste, on fera des relevés, des photos, des dessins – car l'archéologue est aussi un fin dessinateur.

En 2003, il est décidé que les "produits" des fouilles sont partagés 50/50 entre Etat et propriétaire du site.

On voit deux types d'archéologie selon qu'elle est préventive ou programmée. Cette dernière se fait avec une vision plus long terme, DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) ou SRA (Service Régional de l'Archéologie), collectivités appelant surtout des jeunes pour des contrats à durée limitée. Aurore connaît bien cela avec des travaux des quelques mois sur Martigues, en Camargue, par exemple. Pas évident de faire de l'archéologie son métier, passant de contrats en contrats…

Pourtant, il faut de longues études où se mêlent l'histoire, la connaissance des arts –les tableaux des maîtres peuvent donner des indications précieuses sur le climat d'une époque, par exemple– la connaissance des règles administratives, l'interprétation d'éléments infimes…

L'archéologie est aussi une science pluridisciplinaire. L'archéologue ne peut tout savoir ! On fera appel à des céramologues, à des spécialistes de numismatique, à des photographes (au sol ou en l'air d'où on peut découvrir que la Terre se souvient bien du passage des hommes et de leurs constructions), à des topographes… On aura besoin de spécialistes des animaux (archéozoologue) tout autant que de gens capable de déchiffrer les inscriptions (épigraphe), d'anthropologues… Je ne peux écrire ici tous les domaines que nous a révélés Aurore !

Loin de l'image de l'archéologue nettoyant chaque cm2 au pinceau, c'est aussi l'utilisation de moyens lourds avec des machines excavatrices, des travaux qui se passent aussi dans la boue, pas que dans le sable sec et chaud des déserts ! Il faut prendre des décisions sur ce qu'on peut enlever ou pas…

Cette conférence, fort bien menée malgré les avatars techniques liés aux micros (antédiluviens?), nous a permis de connaître un peu mieux un métier qui est un des éléments essentiels de la connaissance de notre Patrimoine. Un métier de passionnés.

Souhaitons qu'Aurore puisse l'exercer de la façon la plus stable et la plus sûre, dans une structure de gens responsables tout autant du futur que du passé.


Marc Brocard



Dans la galerie, vous trouverez quelques photos de la sortie à Glanum qui a fait suite à la conférence

Visite guidée de Glanum
 
Cette page a été consultée 1040 fois